MoP : FAQ disponible

Certaines informations de cette page peuvent être erronés suite au déploiement de la mise à jour 5.4. Lorsque cet article recevra une nouvelle mise à jour, ce message ne sera plus affiché

En plus de nous et vous avoir bombardés d'infos en une seule journée, Blizzard viennent de publier la nouvelle FAQ (Foire aux questions) concernant Mists of Pandaria. Toutes les questions que vous pouvez vous posez sur la nouvelle extension trouveront sans aucun doute réponse ici. Nul l'ombre d'un doute, une prochaine arrivée de la bêta test qui pointerait le bout de son nez après un hiver froid et rude. Si vous avez loupé les informations du grand press tour, cette faq permet de vous rattraper.

Blizzard Entertainment

F.A.Q. Officielle de World of Warcraft : Mists of Pandaria pour la présentation média de mars 2012

Q: Qu’est-ce que World of Warcraft®: Mists of Pandaria™?

Les tensions croissantes entre l’Alliance et la Horde ont fini par aboutir à une guerre ouverte. Les tirs des canons obscurcissent le ciel et les océans prennent une couleur rouge sang tandis que font rage des combats navals tout autour du globe. Alors que le choc entre ces armées de mortels entraîne le monde dans la spirale du chaos, un continent, jadis dissimulé derrière un rempart de brumes impénétrables, a soudain fait son apparition à la surface des océans méridionaux. Il ne fait aucun doute que cette terre encore inexplorée, riche en ressources naturelles, sera au cœur d’un conflit mondial. Les brumes de Pandarie se lèveront-elles pour révéler le salut d’Azeroth ? Ou bien ce champ de bataille deviendra-t-il l’étincelle qui mettra le feu aux poudres, menant l’Alliance comme la Horde à leur anéantissement total ?

Mists of Pandaria est la quatrième extension de World of Warcraft, le jeu de rôle en ligne massivement multijoueur créé par Blizzard Entertainment et salué par la critique. Cette nouvelle extension propose aux héros d’explorer un continent aussi exotique qu’inédit, ainsi qu’une grande variété de nouvelles fonctionnalités et de contenus passionnants qui offriront aux joueurs encore plus de possibilités de jeu.

Pour en apprendre davantage sur l’histoire et les mystères de Mists of Pandaria, y compris sur la race des pandarens, les personnages et les factions clés, ainsi que le passé de la Pandarie, lisez la section qui leur est consacrée plus bas dans cette F.A.Q.

LES NOUVEAUTÉS DE MISTS OF PANDARIA

Q : Quels sont les points forts de World of Warcraft: Mists of Pandaria ?

Cette nouvelle extension propose une grande variété de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux systèmes de jeu, notamment un nouveau continent, une nouvelle race, une nouvelle classe et bien plus encore :

- Une nouvelle race jouable, les pandarens : décidez de vous joindre à l’Alliance ou à la Horde grâce à la première race jouable neutre de World of Warcraft et explorez une nouvelle zone de départ : l’île Vagabonde.

- Une nouvelle classe jouable, le moine : percez les secrets des arts martiaux pandarens et choisissez le rôle que vous souhaitez jouer pour mener vos batailles : spécialiste des dégâts, soigneur ou tank.

- Un nouveau continent : explorez la luxuriante forêt de Jade, le périlleux sommet Kun-Lai, ainsi que d’autres régions exotiques de Pandarie conçues pour des personnages de haut niveau.

- Scénarios : alliez-vous à des amis pour atteindre un objectif commun, tel qu’établir une défense face à une invasion de monstres, pour ce nouveau type très souple de défi JcE.

- Mode défi en donjon : remportez face à la montre l’épreuve ultime à cinq afin de gagner des récompenses de prestige avec ce nouveau mode de donjon qui va mettre à l’épreuve votre détermination et votre coordination.

- Combats de mascottes : défiez les mascottes d’autres joueurs avec votre propre collection dans ce nouveau mini-jeu tactique. Faites monter en niveau vos compagnons et découvrez des mascottes à l’état sauvage pour agrandir votre équipe.

- Niveau maximum porté à 90 : apprenez de nouveaux sorts et techniques puissantes tout en explorant des zones inconnues et en relevant les défis du nouveau contenu.

- Un nouveau système de talents : personnalisez votre personnage pour l’adapter à votre style de jeu grâce au système de talents révisé et amélioré.

Q : Qu’est-ce que la classe moine ? En quoi est-elle différente des autres classes du jeu ?

Le moine est un expert des arts martiaux qui excelle au combat rapproché à mains nues et peut remplir le rôle de tank (Maître brasseur), spécialiste des dégâts (Marche-vent) ou soigneur (Tisse-brume), en fonction de la spécialisation choisie par le joueur. Les moines accumulent de l’énergie grâce à une combinaison de coups de poing, de pied et d’autres mouvements d’arts martiaux de base, puis la dépensent pour exécuter de puissants mouvements spéciaux, tels que des coups de grâce ou de puissants soins. Comme la plupart des classes du jeu (les chevaliers de la mort faisant exception), les moines commencent leur parcours au niveau 1.

Q : Quelles races peuvent être moine ?

Depuis leur entrée en contact avec des membres de la Horde et de l’Alliance, plusieurs des maîtres de Pandarie ont commencé à enseigner à leurs alliés les secrets de leur longue tradition des arts martiaux. À ce jour, toutes les races sauf les gobelins et les worgens peuvent suivre la voie des moines.

Q : À quel moment les pandarens choisissent-ils à quelle faction s’allier ?

Les pandarens qui partent explorer le monde hors de leur patrie commencent leur voyage sur l’île Vagabonde (une nouvelle zone de départ, destinée aux personnages pandarens des niveaux 1 à 10), sur laquelle ils sont confrontés à différentes épreuves et rencontrent plusieurs personnages de l’Alliance comme de la Horde, avant de débarquer en Kalimdor ou dans les royaumes de l’Est. Les pandarens restent neutres pendant l’essentiel de leurs quêtes sur l’île Vagabonde, mais avant de la quitter, les joueurs doivent faire le choix crucial de rejoindre définitivement soit l’Alliance, soit la Horde. Une fois cette décision prise, le personnage sera traité comme n’importe quel autre membre de la faction choisie, que ce soit dans les villes, pour leurs quêtes ou lors de leurs interactions avec les autres personnages. Réfléchissez bien avant de prendre votre décision, car une fois que votre choix est fait, il est irréversible (sauf en passant par le service de changement de faction).

Q : Quelles classes sont accessibles aux joueurs pandarens ?

Actuellement, les pandarens peuvent choisir de devenir chamans, chasseurs, guerriers, mages, prêtres, voleurs et, bien entendu, moines. Les pandarens ne peuvent pas devenir chevaliers de la mort, démonistes, druides ou paladins.

Q : Quel contenu de fin de jeu est prévu pour les joueurs ayant atteint le niveau 90 ?

Dans Mists of Pandaria, l’un de nos principaux axes de conception est d’offrir un contenu plus varié et des activités en jeu plus diversifiées aux joueurs une fois que ceux-ci ont atteint le niveau maximal. Tout ceci en plus des donjons héroïques, des raids et des quêtes journalières auxquels ils sont déjà habitués. À cette fin, nous allons introduire trois nouvelles fonctionnalités importantes dans la nouvelle extension (les scénarios, le mode défi pour les donjons à 5 joueurs et les duels de mascottes) et nous concentrer sur l’amélioration de l’expérience de fin de jeu telle que vous la connaissez déjà.

Voici un échantillon du contenu sur lequel nous travaillons pour le seul plaisir des joueurs qui auront atteint le niveau 90 :

- Un immense choix de quêtes journalières diverses et variées, aux intrigues dynamiques qui changent et évoluent au fur et à mesure que vous progressez dans le contenu de ces quêtes

- De multiples scénarios destinés aux groupes dans lesquels les joueurs ont la possibilité de se lancer en complément des donjons pour remporter des points de vaillance et de l’équipement

9 donjons, dont six flambant neuf situés en Pandarie et disponibles en mode normal ou héroïque, et trois nouveaux donjons héroïques basés sur des donjons classiques : le monastère Écarlate et la Scholomance

Un mode défi disponible pour les six nouveaux donjons et conçu pour les joueurs qui recherchent l’épreuve ultime afin de tester leurs compétences d’écumeurs de donjons, parfaitement soutenu par ses récompenses épiques pouvant être utilisées pour la transmogrification

- De nouvelles factions auxquelles vous pourrez joindre vos forces et qui vous proposeront des mécaniques de jeu et des récompenses uniques

2 nouveaux champs de bataille offrant différents styles de jeu et objectifs JcJ, ainsi qu’une nouvelle arène

3 raids promettant des rencontres épiques avec de redoutables nouveaux méchants, chacun disponible en mode normal, héroïque ou via l’outil Raids

Et ce n’est pas tout… Notre but est de proposer une immense variété de contenu aux joueurs de niveau maximum, dès le lancement de l’extension mais également par la suite.

Q : Que sont les scénarios ?

Les scénarios sont un nouveau type de défi en JcE conçu pour des groupes de 3 à 25 joueurs, en fonction du contenu. Pour accomplir ces scénarios, les joueurs devront s’unir afin de remplir un objectif spécifique. Par exemple, vous pouvez avoir comme mission d’aider un maître brasseur pandaren à achever la fermentation de sa délicieuse bière au beau milieu d’une tempête foudroyante, puis de l’escorter jusqu’à un temple situé dans les environs sous une pluie battante et sous les assauts permanents de ses ennemis. Une fois sur place, vous vous servirez des pouvoirs de son nouveau breuvage pour vous aider à vaincre un boss et ses sbires.

Bien qu’aucune classe spécifique ne soit nécessaire dans ce mode, les joueurs devront travailler de concert pour accomplir les objectifs uniques de chaque scénario. Nous avons conçu ces scénarios, qui prendront place dans leur propre instance, afin que 10 à 30 minutes suffisent pour en venir à bout. Nous avons également prévu de proposer un outil Scénarios, similaire aux outils Donjons et Raids, qui permettra aux joueurs de trouver un groupe plus facilement et plus rapidement.

Q : Qu’est-ce que le mode défi pour les donjons à 5 joueurs ?

Le mode défi est un nouveau mode évolué pour les donjons à 5 joueurs, conçu pour les individus prêts à se soumettre au test suprême de la coordination et du talent. Dans le mode défi, les joueurs seront chargés de terminer un donjon à 5 joueurs aussi rapidement et aussi brillamment que possible. En fonction de la performance du groupe, ses membres seront récompensés par des signes extérieurs de prestige tels que des montures, des mascottes, des titres, des hauts faits ou des modèles d’armure spéciaux qui pourront être utilisés avec la transmogrification pour personnaliser l’apparence d’un personnage. La source d’inspiration du mode défi vient d’évènements tels que le compte à rebours de 45 minutes contre le baron Vaillefendre, dans le donjon classique de Stratholme, ou la course chronométrée du donjon de Zul’Aman, couronnée par l’obtention d’un ours de guerre amani.

Nous voulons que le mode défi mette à l’épreuve les compétences du joueur et non son niveau d’équipement, donc les caractéristiques d’équipement et d’armure de tous les joueurs seront fixées à un niveau déterminé dès le début du défi. En conséquence, les joueurs auront les mêmes chances de victoire, qu’ils portent des objets obtenus en récompense de quête ou des objets épiques de raid héroïque. Quel que soit l’équipement des joueurs, le mode défi restera aussi ardu à la fin de l’extension qu’au début.

Q : Que sont les combats de mascottes ?

Dans Mists of Pandaria, nous allons ajouter un nouveau mini-jeu tactique qui permettra aux joueurs d’organiser des affrontements entre leurs équipes de mascottes (ou contre certaines créatures particulières que vous rencontrerez au gré de vos voyages) dans des combats stratégiques au tour par tour. Les mascottes monteront de niveau au fur et à mesure qu’elles recevront de l’expérience et chaque compagnon du jeu possédera son propre ensemble de caractéristiques, comme un score d’attaque et de défense. Au fur et à mesure de la progression de leurs mascottes, les joueurs pourront choisir quelles compétences uniques leur attribuer, chacune apportant une valeur stratégique particulière. En cours de duel, les joueurs pourront aligner différents compagnons en fonction de la mascotte qu’ils affrontent ou des compétences qui pourraient se révéler utiles face à tel ou tel adversaire.

Les joueurs pourront partir à la chasse d’une centaine de mascottes sauvages disséminées aux quatre coins d’Azeroth, chacune d’elles possédant des caractéristiques et des niveaux déterminés de manière aléatoire. Les joueurs auront même la possibilité de personnaliser leurs mascottes en leur donnant un nom. Nous prévoyons également d’intégrer de nombreuses autres fonctionnalités, comme un Codex des mascottes qui indiquera où et comment capturer des mascottes sauvages, des hauts faits et des caractéristiques spécifiques aux combats de mascottes, ainsi qu’un outil afin de se placer en file d’attente pour participer à des combats de mascottes en JcJ.

Les combats de mascottes sont conçus pour être totalement indépendants de la progression de votre personnage principal, et les récompenses de ces duels n’offriront aucun avantage supplémentaire dans les situations JcJ et JcE classiques telles que les champs de bataille ou les raids. Cependant, les combats de mascottes devraient contribuer à tuer le temps pendant que vous attendez que votre groupe récupère d’une hécatombe générale.

Q : Qu’y a-t-il de prévu pour les donjons et les raids ?

Tous les raids de Mists of Pandaria proposeront trois niveaux de difficulté : normal (pour 10 et 25 joueurs), héroïque (pour 10 et 25 joueurs) et un troisième mode accessible via l’outil Raids (pour 25 joueurs seulement) et conçu tout spécialement pour les groupes improvisés. Nous sommes très satisfaits du nombre de joueurs qui ont pu faire l’expérience du contenu proposé par le raid l’Âme des dragons (mise à jour 4.3), en particulier le combat paroxystique contre Aile de mort, dans la foulée de la sortie de l’outil Raids. Nous continuerons à proposer des niveaux de difficulté plus élevés pour les joueurs qui cherchent à relever les défis et à remporter les récompenses les plus épiques possibles.

Dès le lancement, nous prévoyons de mettre à votre disposition six nouveaux donjons (jouables en mode normal et héroïque), ainsi que trois nouveaux modes héroïques pour des donjons classiques : deux sur le thème du monastère Écarlate et un sur la Scholomance. Nous prévoyons également de vous fournir au lancement trois raids qui mettront en vedette une foule d’ennemis aussi sinistres qu’inédits et des combats épiques contre un mal antique qui se dissimule dans la brume depuis des millénaires.

Q : Quelles sont les nouvelles zones ?

Le continent de Pandarie sera composé de sept zones gigantesques destinées aux joueurs de niveau 85 ou supérieur, et les nouveaux joueurs pandarens commenceront leur aventure dans une zone de départ spéciale isolée du reste du berceau des pandarens. Depuis la BlizzCon, qui a été l’occasion de dévoiler Mists of Pandaria pour la première fois, nous avons ajouté deux zones supplémentaires à explorer (les étendues sauvages de Krasarang et les terres de l’Angoisse), augmentant ainsi considérablement la taille du continent (nous ne nous sommes pas contentés de scinder des zones déjà existantes) afin d’enrichir la diversité et le côté sauvage des paysages de la Pandarie. Voici le détail des nouvelles zones avec leur nom actuel (sujet à modification) :

- La forêt de Jade : les personnages de niveau élevé atterriront en Pandarie par la luxuriante forêt de Jade, où ils rencontreront des peuplades indigènes, telles que les jinyu pisciformes et les hozen à corps de singe.

- La vallée des Quatre vents : parsemée de collines verdoyantes et de terres fertiles cultivées par les pandarens, la vallée des Quatre vents est aussi l’endroit qui abrite la légendaire brasserie Brune-d’Orage.

- Le sommet Kun-Lai : au cœur de ce secteur montagneux enneigé et hostile, les joueurs rencontreront les Pandashan, une secte clandestine chargée de protéger l’un des secrets les plus sombres de la Pandarie.

- Le désert de Tanglong : ici, un gigantesque mur sépare les plaines et les forêts verdoyantes de Pandarie du paysage lunaire ravagé par les mantides voraces qui y ont tout détruit sur leur passage.

- Les étendues sauvages de Krasarang : la jungle dense qui occupe la côte à l’extrême sud de la Pandarie, connue sous le nom de terres sauvages de Krasarang, abrite des ruines abandonnées ainsi qu’un archipel d’îles toutes plus dangereuses les unes que les autres.

- Les terres de l’Angoisse : la patrie des mantides, actuellement envahie par le sha de la peur, a été corrompue et transformée en un terrifiant désert de marécages et de terres brûlées. Les joueurs devront se frayer un chemin jusqu’au repaire de la reine mantide en personne afin d’y déloger la source de la corruption.

- Le val de l’Éternel printemps : cette vallée luxuriante située en Pandarie centrale abrite un pouvoir secret qui remonte à l’époque des titans. En son cœur, le complexe urbain servira de refuge aux voyageurs éloignés de leur foyer, mais en contrepartie, les joueurs de niveau maximum devront le défendre contre des menaces quotidiennes et en constante évolution.

- L’île Vagabonde : c’est ici que les aventuriers pandarens désireux d’explorer le monde au-delà de la Pandarie commencent leur périple, sur une mystérieuse île qui ne semble jamais rester très longtemps au même endroit.

Q : Quels changements vont être apportés au système des talents ?

Nous allons apporter quelques modifications au fonctionnement des spécialisations et des talents des classes dans Mists of Pandaria. Tout d’abord, la spécialisation de votre personnage sera désormais complètement indépendante des talents que vous aurez choisis. Lorsque vous atteindrez le niveau 10, vous devrez toujours choisir parmi trois spécialisations (par exemple : discipline, sacré ou ombre pour les prêtres) afin de déterminer votre rôle, votre style de jeu et les capacités spécifiques que votre personnage pourra utiliser. De plus, vous aurez accès à davantage de techniques propres à votre spécialisation au fur et à mesure que vous monterez en niveaux.

Ensuite, le système des talents a été entièrement revu. À des intervalles de niveaux réguliers (aux niveaux 15, 30, 45, 60, 75 et 90), les joueurs auront désormais le choix parmi trois talents très puissants. Les trois spécialisations auront accès au même trio de talents, et notre objectif est de faire en sorte que ces choix de talents soient intéressants pour les trois spécialisations à la fois, sans que l’un d’eux se détache vraiment des autres. Par exemple, les guerriers de niveau 15 pourront choisir un talent parmi trois options liées au déplacement : Mastodonte, qui réduit le temps de recharge de Charge de façon permanente, Temps double, qui permet au guerrier de charger deux fois avant de déclencher un temps de recharge, ou Porteguerre, qui fait tomber la cible au sol et l’étourdit après une Charge. Lorsque vous choisissez un talent d’un palier spécifique, vous ne pouvez plus choisir les deux autres talents, même lorsque vous atteignez le palier de talents suivant. Nous voulons que les joueurs puissent modifier la répartition de leurs talents indépendamment de leur spécialisation, et sans avoir recours à un maître de classe. Ce nouveau système est conçu pour fournir aux joueurs des centaines d’options différentes et utiles pour adapter le style de jeu de leur personnage à leurs désirs spécifiques et à la situation.

Si vous voulez vous faire une idée plus précise du fonctionnement de ce système, allez faire un tour sur le site internet officiel de World of Warcraft et essayez le calculateur de talents de Mists of Pandaria. Vous aurez la possibilité de sélectionner votre classe préférée et de lui composer une spécialisation de talents selon la dernière version en date des arbres de talents en développement.

Q : Pourquoi le système des talents est-il modifié ?

Comme lors de la refonte du système des talents pour Cataclysm, notre objectif est en définitive de fournir aux joueurs davantage d’options pour personnaliser leur personnage et d’éliminer les répartitions de talents toutes sorties du même moule. Dans Cataclysm, cet objectif n’a été que partiellement atteint car de nombreux talents semblaient encore indispensables à une spécialisation donnée, et certains choix d’arbre de talents restaient souvent inintéressants. En offrant aux joueurs les bénéfices de ces talents auparavant « indispensables » et en les intégrant automatiquement au choix de leur spécialisation, permettant ainsi à toutes les spécialisations de choisir n’importe quel talent, nous espérons pouvoir donner aux joueurs l’occasion de prendre des décisions beaucoup plus intéressantes et utiles concernant leur personnage.

Q : Les joueurs seront-ils autorisés à voler en Pandarie ?

À leur arrivée en Pandarie, les joueurs ne pourront pas voler jusqu’à ce qu’ils atteignent une certaine étape dans la progression de leurs quêtes. Même si la capacité de voler est un réel avantage pour les joueurs lorsqu’ils ont terminé de découvrir le contenu, nous pouvons proposer une expérience des quêtes beaucoup plus variée, divertissante et gratifiante si les joueurs se déplacent (la plupart du temps) sur la terre ferme au fur et à mesure que l’histoire de la Pandarie se dévoile.

L’HISTOIRE DE MISTS OF PANDARIA

Q : Comment l’histoire de Mists of Pandaria se déroulera-t-elle ?

Proposant un changement de rythme très net par rapport au chaos de Cataclysm, qui incitait à jouer les globe-trotters, World of Warcraft: Mists of Pandaria va se concentrer sur l’exploration et la colonisation potentielle d’un unique et immense nouveau continent. L’aventure se déroulera en plusieurs étapes :

Les brumes de Pandarie : l’expérience la plus immédiate proposée par l’extension se concentre sur la découverte et l’exploration de la Pandarie. Les joueurs de la Horde et ceux de l’Alliance devront tenter de convaincre les indigènes de rejoindre leur côté du conflit, mais leurs actions auront des conséquences imprévues et désastreuses. L’énergie dévastatrice du « sha », une manifestation physique des émotions négatives, demeurée contenue depuis des milliers d’années, est ramenée à la surface lorsque la guerre déferle sur les rivages de la Pandarie. La bataille visant à gagner le cœur et la raison des pandarens deviendra d’autant plus cruciale lorsque les ténèbres du sha plongeront la région dans le chaos. Entre autres choses, l’énergie du sha va infecter les féroces mantides et générer un essaim terrifiant. Pendant ce temps, les seigneurs de guerre mogu reprendront contact avec leurs anciens alliés, les Zandalari, dans l’espoir de restaurer leur ancienne gloire impériale. Coupés de tout ravitaillement par l’Alliance et la Horde, les joueurs devront résoudre ces problèmes locaux, tout en découvrant l’énigmatique race des pandarens, mais également certains aspects de leur propre nature.

La campagne de Pandarie : peu de temps après la sortie de Mists of Pandaria, une série de mises à jour sera déployée afin de faire avancer l’histoire de la campagne de l’Alliance et de la Horde sur le nouveau continent. La campagne sera lancée avec l’arrivée des flottes pour s’approprier les rivages du sud de la Pandarie, ce qui modifiera de manière permanente toute la zone. Tandis que le roi Varian Wrynn luttera pour unifier l’Alliance afin de porter une contre-attaque décisive, Garrosh Hurlenfer se battra pour transformer les groupes disparates de la Horde en une sauvage machine à tuer. En racontant un arc d’histoire complet, la campagne des pandarens s’achèvera par un raid qui réinitialisera l’équilibre du pouvoir dans le monde d’Azeroth.

Q : Qui sont les pandarens ?

Les pandarens sont une race intelligente à la longue histoire, totalement coupée du monde depuis l’époque de la Grande Fracture qui a déchiré les continents d’Azeroth.

S’il fallait résumer la culture des pandarens en un seul trait, ce serait leur capacité à vivre l’instant présent. Les pandarens abordent la vie avec enthousiasme. Un pandaren fait tout avec vigueur, concentration et intensité. Chaque repas est un évènement. Chaque instant passé en famille est précieux. Chaque projet ou œuvre d’art monopolise toute leur attention. Chaque sieste est traitée comme s’il s’agissait de la dernière ! Les pandarens travaillent dur, jouent avec fougue, se battent comme des animaux, aiment de toute leur âme, racontent des histoires d’une longueur invraisemblable, boivent comme des trous et dorment comme des morts.

En général, les pandarens ne s’énervent pas facilement et préfèrent appliquer des solutions pondérées aux problèmes. Mais derrière cette courtoisie, il y a bel et bien un ours. Lorsqu’un pandaren se bat, chaque coup résonne de tout le poids de son corps. Vivre « dans l’instant » signifie également se perdre dans la furie du combat. Les poings d’un moine pandaren sont d’une puissance destructrice effrayante et son rugissement peut être entendu d’un point à l’autre de l’horizon.

Néanmoins, il vaut vraiment y aller fort pour exaspérer un pandaren. Sur le continent de la Pandarie, les émotions négatives telles que la peur, la colère ou le désespoir peuvent littéralement prendre une forme physique et causer des ennuis. C’est pour cela que les pandarens favorisent et cultivent un mode de vie calme, basé sur l’harmonie et la concentration. Les conflits, aussi amers soient-ils, sont rapidement oubliés autour de boissons fraîches une fois le problème résolu. Le sens inné de paix et d’amour des pandarens est contagieux. Passez suffisamment de temps aux côtés d’un pandaren et vous finirez forcément, vous aussi, par vous perdre dans l’instant présent.

Q : Pourquoi la Pandarie, un continent tout entier, est-elle restée cachée pendant tout ce temps ?

Un voile de brume impénétrable a dissimulé la Pandarie depuis l’époque de la Fracture et le règne du dernier empereur pandaren. Par le passé, les navires qui pénétraient dans la brume finissaient par se perdre et par tourner en rond, avant de parvenir à regagner l’océan. Quant aux pandarens, après avoir longuement contemplé la mer couverte de brume, ils en sont arrivés à la conclusion que le reste du monde s’était éteint lors de la Fracture.

À un moment donné, dans le sillage du Cataclysme, la brume a soudainement disparu. Les flottes navales de la Horde et de l’Alliance, engagées dans des échauffourées un peu partout dans le monde suite à l’agression du nouveau chef de guerre, ont soudain découvert un nouveau continent, là où leurs cartes indiquaient autrefois la pleine mer. La querelle entre les deux factions ayant dégénéré en conflit ouvert, la guerre pour Azeroth a pris du même coup une nouvelle direction.

Pourquoi la brume s’est-elle dissipée à ce moment crucial de l’histoire ? Il faudrait en chercher la réponse du côté du testament du dernier empereur, ainsi qu’en plein cœur de cet étrange nouveau continent…

Q : Qu’est-ce que la zone de départ des pandarens, l’île Vagabonde ?

Il y a bien des générations, un pandaren particulièrement téméraire nommé Liu Lang a décidé d’aller voir ce qui se trouvait par-delà la brume en prenant la mer sur le dos d’une tortue de mer géante. D’autres se sont joints à lui, jusqu’à ce que finalement toute une colonie d’explorateurs pandarens parte sur les océans pour vivre sur le dos de cette immense « île vagabonde ». Bien que l’île Vagabonde n’ait pas touché terre depuis toutes ces années, ceux qui y vivent sont toujours animés par un fort esprit d’aventure.

Chen Brune d’Orage est originaire de l’île Vagabonde, tout comme les joueurs qui choisiront de créer un personnage pandaren. Ils sont dans l’ensemble beaucoup plus aventureux que leurs lointains cousins restés sur la terre ferme du continent de la Pandarie.

Q : Tous les pandarens rejoindront-ils la Horde ou l’Alliance ?

Il est déjà assez rare qu’un pandaren soit pris d’une envie de vagabonder de par le monde, mais il est vraiment exceptionnel que l’un d’eux se sente enclin à rejoindre une faction telle que la Horde ou l’Alliance. Seuls les plus intimement convaincus que ces factions sont la clé de la guérison d’Azeroth iraient jusqu’à envisager de prêter serment d’allégeance à l’une ou l’autre de ces factions.

Le choix de rejoindre une faction est très difficile, car tout camarade pandaren qui s’alliera à la faction opposée, qu’il s’agisse d’un ami ou d’un proche, sera probablement perdu à jamais. Les pandarens qui choisissent de faire partie de l’Alliance ou la Horde le font car ils partagent les mêmes valeurs et la même façon de percevoir le monde, et qu’ils estiment que la faction de leur choix constitue le meilleur moyen d’avancer à la suite du Cataclysme.

Deux disciplines opposées ont émergé sur l’île Vagabonde, qui peuvent guider les pandarens dans leur décision de rejoindre une faction. Ceux qui suivent la voie des Huojin sont impulsifs, prompts à l’action et dotés d’un fort sens pratique. Les disciples des Huojin sentent que la fin justifie les moyens et ils sont susceptibles de trouver des compatriotes du même avis au sein de la Horde. À l’inverse, les adeptes de la voie des Tushui sont plus contemplatifs et se concentrent sur des idéaux abstraits de justice et de morale. Les étudiants des Tushui pensent qu’une vie guidée par des principes est la seule qui mérite d’être vécue et ils trouveront que l’exemple de l’Alliance correspond bien plus à leurs convictions.

Chaque joueur pandaren devra prendre cette difficile décision très tôt dans son aventure. Cependant, la grande majorité de la population des pandarens continuera à suivre la voie traditionnelle de l’isolationnisme et de la neutralité.

Q : Qui sont les dirigeants ou les figures notables des pandarens pour la Horde et l’Alliance ?

Suite aux évènements sur l’île Vagabonde, deux moines pandarens voyageront aux côtés des joueurs vers le reste du monde afin de répandre la sagesse des pandarens.

Aysa Poète des Nuages est une disciple de la voie des Tushui. Elle aspire à mener une existence vénérable à travers la méditation, l’entraînement rigoureux et la conviction morale. Décrite comme gracieuse et posée, Aysa a acquis une forme impeccable et un intellect raffiné suite à un entraînement rigoureux. Pour Aysa, suivre la voie des Tushui signifie par-dessus tout défendre ce qui est juste. Elle pense que le succès de toute entreprise ne justifie jamais des actes déshonorables. L’Alliance comporte un mélange disparate de cultures et Aysa est attirée par les hauts idéaux et les valeurs qui cimentent cette alliance.

Ji Patte de Feu, un disciple de la philosophie plus directe des Huojin, prône que l’inaction est la plus grande des injustices. Ji considère comme honorable de défendre son foyer et sa famille à n’importe quel prix. Avenant, passionné, et peu porté sur la réflexion profonde, il est toujours le premier à se jeter dans la mêlée. Ji se sent attiré par le côté pratique qui définit la Horde. Même si cela lui coûtera beaucoup, il décidera de porter la bannière de la Horde lorsqu’il quittera l’île Vagabonde.

Q : Les pandarens ont-ils des antécédents d’interaction avec la Horde et l’Alliance ?

Les voyageurs pandarens sont très rares, mais les exploits de quelques-uns d’entre eux ont été relevés en des temps récents. L’un des braves ayant parvenu à trouver sa place dans les annales de l’histoire d’Azeroth est le maître brasseur Chen Brune d’Orage. Les joueurs de Warcraft III se souviendront peut-être de sa rencontre inopinée avec Rexxar dans les missions bonus du jeu, au cours desquelles il a pu collaborer avec Thrall pour trouver la nouvelle demeure des orcs à Durotar. Plus tard, il a accompagné des héros tels que Vol’jin et Jaina Portvaillant pour libérer Theramore et y empêcher que la Horde soit broyée dans l’œuf. Incapable de rester en place bien longtemps, Chen a poursuivi son voyage, toujours en quête de nouveaux ingrédients pour sa bière parfaite. Les joueurs auront l’occasion de le retrouver alors qu’il poursuivra ses aventures en Pandarie.

Q : Quelle est l’histoire des moines pandarens ?

Il y a près de 12 000 ans, l’empire désormais connu sous le nom de Pandarie était dirigé par une race monstrueuse de seigneurs de guerre appelés les mogu (voir plus bas). Les contremaîtres mogu interdisaient à leurs esclaves de porter des armes. En ces temps sombres, les moines pandarens essayèrent de redonner courage à leurs frères et sœurs aux abois. Ils se firent conteurs, maîtres brasseurs et guérisseurs afin d’aider à rapiécer leur société oppressée et engloutie dans les ténèbres.

Lorsque l’empire mogu commença à décliner, les pandarens saisirent l’opportunité de se révolter. Comme ils n’avaient pas d’armes, ils enseignèrent à la population des techniques de combat à mains nues. Ils maîtrisèrent l’utilisation de l’énergie positive, le chi, afin de se renforcer. La révolution proprement dite fut très sanglante et disloqua l’empire, en laissant derrière elle de très nombreuses victimes, aussi bien chez les combattants que chez les civils. Mais finalement, les mogu furent renversés et un nouvel empire fut fondé.

Même si les moines pandarens ont depuis incorporé les armes dans leurs attaques, ils demeurent concentrés sur le chi en tant que source de pouvoir et sont toujours d’une efficacité dévastatrice en combat à mains nues. À la suite des évènements sur l’île Vagabonde, les moines pandarens se rendront dans divers lieux clés d’Azeroth, afin de partager leur sagesse avec les jeunes recrues de l’Alliance et de la Horde.

Q : Quelles sont les menaces locales auxquelles les aventuriers seront confrontés en Pandarie ?

Ce n’est pas parce que la Pandarie est un continent isolé qu’elle est pour autant paisible. Des dangers rôdent, anciens et nouveaux, et ils menacent de submerger l’empire au moment de l’arrivée des joueurs.

Les mogu sont une race fort ancienne de monstrueux seigneurs de guerre ayant fondé le premier empire par la conquête et l’oppression. Ils ont asservi les races indigènes et les ont exploitées afin de bâtir des structures d’une majesté époustouflante, dont certaines sont encore debout à ce jour. Maîtrisant la magie permettant de modeler la chair, les mogu ont assuré leur domination grâce à de cruelles expérimentations. Ce n’est qu’après avoir acquis la maîtrise du combat à mains nues que les pandarens d’autrefois sont parvenus à renverser ce terrible régime. Lorsque la brume s’est dissipée, les derniers mogu ont repris contact avec leurs anciens alliés afin de tenter de reconquérir l’empire que leurs ancêtres avaient fondé.

Les mantides sont une race de créatures insectoïdes intelligentes et hautement évoluées qui menacent les peuples de Pandarie depuis sa préhistoire. Bien que leur société dispose d’une reine, les mantides ne fonctionnent pas selon un esprit de ruche. Leur ruse et leur individualisme en font d’impressionnants adversaires en combat singulier et les rendent très difficiles à arrêter lorsqu’elles agissent en groupe. À chaque génération de mantides, des quantités incroyables de jeunes éclosent et se déversent sur toute la Pandarie, dévorant tout sur leur passage. Seuls les plus forts survivent. Bien que les anciens mogu soient parvenus à protéger leurs terres en faisant bâtir une gigantesque muraille entre eux et les mantides, les essaims de chaque génération nécessitent de mobiliser tous les défenseurs disponibles, au risque de perdre le cœur même de la Pandarie.

Enfin, le Sha est une énergie obscure caractéristique de la Pandarie, héritage du dernier empereur des pandarens. La peur, le doute, le désespoir, la colère, la violence et la haine sont des émotions associées au Sha… Des émotions susceptibles de se manifester physiquement si on les laisse s’exprimer. Les mortels imprudents peuvent se retrouver possédés par l’énergie du Sha, et devenir des incarnations de la colère pure, ou de la peur. Lorsque l’Alliance et la Horde vont apporter la guerre sur les rivages de Pandarie, ces émotions négatives vont menacer d’engloutir tout le continent.

Q : Quelles sont les autres nouvelles races qui émergeront de Pandarie ?

Après des millénaires d’isolation du reste d’Azeroth, plusieurs espèces indigènes uniques se sont développées aux côtés des pandarens sur l’ancien continent.

Féroces et impétueux, les hozen sont une race dont la durée de vie est très courte. Ils disposent de leur propre langage particulièrement grossier et sont déterminés à toujours améliorer leur position, quelle que soit l’ineptie de leurs efforts. Même si les pandarens respectent leur tenace soif de vie, ils sont également conscients du chaos engendré par une telle insouciance. La tendance à l’expansion des hozen se fait souvent aux dépens de leurs voisins jinyu et c’est aux pandarens que revient, à contrecœur, le rôle d’apaiser les tensions.

Les jinyu, des créatures amphibies très assidues, bâtissent des barrages sur les rivières, dans le but de former les lacs autour desquels ils s’installent. Les jinyu vivent selon un système de castes très rigide, avec des guerriers et des prêtres choisis dès le plus jeune âge. Nombre des jinyu les plus âgés sont des eauracles. En plantant un bâton dans une rivière, ces sages savent écouter les connaissances de l’île qui s’écoulent avec les courants. Tout évènement qui survient à proximité d’une rivière finit par être rapporté aux jinyu, ce qui offre aux eauracles une connexion avec l’avenir. Bien que les pandarens rejettent la structure excessivement rigide de la vie des jinyu, ils respectent profondément leur capacité à percevoir les évènements avant qu’ils arrivent.

Les serpents-nuages sont une race intelligente de draconiens vivant sur l’île. Ils existent en une vaste palette de couleurs chatoyantes. Certains sont du vert clair de la canopée où ils circulent en volant, d’autres sont du bleu étincelant des ruisseaux, ou du rouge vif de la flamme, leur beauté correspondant toujours à leur territoire bien aimé. Les pandarens élèvent souvent ces créatures très joueuses, de leur éclosion jusqu’à l’âge adulte, car leur intelligence et leur vitesse en font d’excellentes montures. Même si une poignée d’entre eux a pu être corrompue ou est devenue dangereuse, la vaste majorité des serpents-nuages coexistent joyeusement avec les autres habitants de l’île.

D’autres races uniques comprennent les dangereux sauroks ressemblant à des lézards, les superstitieux grumelots, des charognards comme les virmens, ou les féroces tribus nomades des yaungols.

Q : Quelles nouvelles factions attendent les aventuriers en Pandarie ?

Les Pandashan : les plus braves et disciplinés des combattants pandarens, les Pandashan, se sont vu confier par le dernier empereur pandaren le rôle de gardiens contre l’énergie négative du Sha qui imprègne le continent. Une partie de leurs devoirs consiste également à assurer la défense de la gigantesque muraille qui protège le territoire des pandarens contre la dangereuse race des mantides. Les Pandashan acceptent volontiers l’aide de ceux assez courageux et assez compétents pour les aider à mener à bien leur tâche sacrée.

Les Astres vénérables : quatre puissants esprits ancestraux surveillent depuis toujours les terres des pandarens : Yu’lon le Serpent de jade, Xuen le Tigre blanc, Chi Ji la Grue rouge, et Niuzao le Buffle noir. Chacun de leurs quatre temples requerra les services des aventuriers les plus téméraires.

Le Lotus d’or : niché au centre de la Pandarie se trouve le val de l’Éternel printemps, un ancien lieu de pouvoir remontant à l’époque des Titans. Le val et ses eaux magiques ont autrefois été utilisés comme arme par les mogu, et après leur chute, il fut décidé de fermer le val aux intrus. Le Lotus d’or est un ordre de prêtres et de guerriers pandarens qui défend et entretient ce lieu sacré. Ses membres sont spécifiquement choisis dès le plus jeune âge par l’un des quatre Astres vénérables.

Les Klaxxis : gardiens de la culture des mantides, ces stoïques seigneurs mantides ont déterminé que leur propre reine a été corrompue, et qu’elle doit donc être détruite. Bien qu’ils se méfient des étrangers, il sera peut-être possible de gagner la confiance des Klaxxis, afin de pouvoir accéder à leurs armes et armures uniques.

L’ordre du Serpent-Nuage : cet ordre de guerriers volants fut fondé il y a bien longtemps, pendant les guerres zandalari. Obtenez leurs faveurs, et ils vous révéleront les secrets de l’entraînement des serpents-nuages afin d’en faire de loyales montures.

Les Chroniqueurs : cette faction paisible s’est vu confier la charge de protéger l’histoire et la culture des pandarens. Les explorateurs intrépides pourront gagner leurs faveurs en récupérant des artéfacts historiques dans le monde entier.

Les artisans : de nombreux Maîtres brasseurs ont parcouru le monde à la recherche d’ingrédients exotiques pour peaufiner leur art, tandis que les Laboureurs et les Hameçonneurs sont des gens simples, respectivement fermiers pêcheurs. Ces trois factions forment l’épine dorsale de la vie civile en Pandarie. En leur prêtant assistance, vous pourrez récolter de belles récompenses.


Lien court :

Cet article a été lu : 45 fois

Réagir à cet article

Commentez anonymement :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Créer un Avatar :

Obtenir mon avatar par gravatar


Votre message :

Markup Controls