Interview Chris Metzen

Certaines informations de cette page peuvent être erronés suite au déploiement de la mise à jour 5.4. Lorsque cet article recevra une nouvelle mise à jour, ce message ne sera plus affiché

Le grand magazine d'informations sur les jeux vidéos nommé PC Gamer a récemment interviewé le développeur Chris Metzen, vice-président du développement créatif et grand gourou de l'histoire de Warcraft, on en apprend un peu plus sur les événements à venir dans Mists of Pandaria. Merci à JudgeHype d'avoir retranscrit ses propos.

  • Pandarie est un continent qui peut paraître serein de prime abord, mais il ne l'est pas du tout. Certes, ce n'est pas un pays ensanglanté comme les récents chapitres de l'histoire, mais la tension est néanmoins là. La guerre est évidente, il s'agit simplement d'une autre sorte de guerre. La Horde et l'Alliance vont amener leur haine et leur violence, ce qui va faire sortir le Sha de sa torpeur. Le Sha est quelque chose qui a été contenu depuis 10.000 ans. Pandarie était un lieu assez serein, mais ce n'est plus le cas désormais.
  • Blizzard est très excité de voir quelle sera la réaction des joueurs vis-à-vis de Garrosh, un personnage dont les actions vont empirer petit à petit. Lorsque l'équipe a créé Garrosh et l'a mis en scène dans le roman L'effondrement, il fut proclamé chef de guerre, ce qui n'a pas plu aux joueurs de la Horde. Mais Blizzard voyait cela à plus long terme, la société avait un objectif précis. Aujourd'hui, lorsqu'on parle de Garrosh à certains joueurs, ces derniers disent que la Horde a de nouveau une vraie personnalité et ils adorent ce personnage. Chris Metzen s'amuse de ces retournement de situations. Les joueurs réagissent tous de façon très variée et obligent les développeurs à voir dans les personnages des choses qu'ils ne voyaient pas spécialement auparavant. Garrosh fait partie des personnages que Blizzard ne pensait pas que certaines personnes pourraient apprécier.
  • Garrosh fait partie de ces personnages que les joueurs ne connaissaient pas il y a deux ans et qui sont, aujourd'hui, sur le devant de la scène. De nouveaux personnages arriveront immanquablement à l'avenir. Les gens ont l'impression que Blizzard tue petit à petit tous ses personnages (Illidan, Arthas, Aile de Mort) et que le Lore de Warcraft meurt à petit feu, qu'il n'y aura bientôt plus rien à faire ni d'ennemis à tuer. Mais qu'ils se rassurent, d'autres seront là pour maintenir l'intérêt, comme Garrosh à l'heure actuelle. D'anciens personnages, comme Thrall, ont encore beaucoup de choses à faire cependant. C'est aussi le cas de Varian, un personnage qui existe depuis longtemps mais qui a pris son envol ces dernières années, notamment via le comic World of Warcraft. Dans Mists of Pandaria, une gigantesque suite de quêtes le met en scène et le fera devenir un grand roi. Le genre d'évènement qui fera que les différentes races de l'Alliance le suivront jusqu'en enfer... ou à Orgrimmar. L'histoire de Warcraft regorge de personnages intéressants qui peuvent, un jour ou l'autre, débouler et être au centre des attentions.
  • Certains personnages de Pandarie deviendront des personnages principaux de l'univers de Warcraft. Chen Stormstout en fait partie. C'est un personnage que les joueurs ont découvert dans Warcraft III: The Frozen Throne et qui était surtout là pour le fun, il faut bien le reconnaître. Mais il sera présent tout au long de l'histoire de l'extension. D'autres Pandarens seront aussi importants, comme Aysa Cloudsinger ou Ji Firepaw.
  • Les Pandarens montreront à quel point les autres races agissent de façon extrême. Ils ne réagissent pas de façon émotionnelle, ils sont tout simplement sereins. Ils ne sont pas violents et ne combattent pas dans la colère, bien qu'ils sachent tout aussi bien se battre. Ils combattent quand le besoin s'en fait sentir, mais la colère fait rarement partie de leur état d'esprit. Il s'agit d'une culture intéressante à écrire pour les développeurs.
  • Les joueurs se souviennent bien de la cinématique du Portail du Courroux dans Wrath of the Lich King. Et bien bonne nouvelle, il y en aura plusieurs dans Mists of Pandaria.
  • L'histoire de Warcraft est cyclique et reviendra toujours à la guerre entre les Humains et les Orcs, qui sont véritablement le coeur de l'Alliance et de la Horde. Ce sont les piliers de la franchise. Mais quand cela dure trop longtemps, il faut se changer les idées et passer un peu à autre chose. Ce fut le cas dans Warcraft III: Reign of Chaos, quand les deux factions se sont unies pour vaincre la Légion Ardente. Il est important de changer tout une fois de temps en temps, d'avoir des moments où l'on voit que l'ennemi aime ses enfants également. Tout le monde est dans le même bateau au final. Tout ce qui affecte l'un affecte l'autre également, toutes les races ont des enfants à élever et des sociétés à construire. Dans une franchise qui est autant basée sur la guerre, il faut parfois revenir à la réalité. Pas la nôtre bien sûr, mais une réalité montrant qu'une guerre constante et la violence vont à l'encontre du développement.
  • La Horde et l'Alliance ont combattu les démons dans The Burning Crusade, vaincu le Roi Liche en Norfendre et le monde s'est littéralement écroulé sous leurs pieds dans Cataclysm. Les deux factions ont affronté ces évènements gigantesques. En Pandarie, nous en revenons à : "Ok, nous avons dû faire face à ces évènements, mais nous vous haïssons toujours".
  • La Horde et l'Alliance ne vont apparemment pas s'unir pour vaincre Garrosh. Il existera une version Alliance et une version Horde du raid. Mais les deux pourront se croiser et parfois avoir besoin l'un de l'autre à certains moments. Chris Metzen ne veut rien dévoiler, mais à la fin, les deux côtés reconnaîtront qu'il est nécessaire de faire une chose bien précise. Le siège d'Orgrimmar sera précédé par une série d'évènements qui iront de pire en pire et qui affecteront les deux factions. Il devrait y avoir certaines interactions entre la Horde et l'Alliance au fil des patchs. Ce ne sera cependant pas exactement comme dans Warcraft III où les ennemis étaient réellement côte-à-côte. Ces moments sont particuliers et il ne s'agit pas de quelque chose de semblable. Néanmoins, lorsque la fumée se dissipera et que l'évènement sera terminé, une fois que l'histoire de Mists of Pandaria sera conclue, les deux côtés seront d'accord sur une chose : "Waow, c'est passé tout près cette fois. Nous avons perdu de nombreuses vies, nous étions sur le point de faire un pas de plus. Ça aurait pu être la fin du monde". Il y aura donc beaucoup de points d'interaction, mais le raid sur Orgrimmar sera rouge ou bleu, et les deux auront de bonnes raisons de vouloir que les choses se fassent.

Lien court :

Cet article a été lu : 20 fois

Réagir à cet article

Commentez anonymement :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Créer un Avatar :

Obtenir mon avatar par gravatar


Votre message :

Markup Controls