Guide : Passer de la souris au clavier

Certaines informations de cette page peuvent être erronés suite au déploiement de la mise à jour 5.4. Lorsque cet article recevra une nouvelle mise à jour, ce message ne sera plus affiché

A travers de ce petit guide article proposé par Supterfuge, vous apprendrez comment passer entre deux modes de jeux entre le joueur au clavier et l’autre à la souris par la version 3 (Mon remake) de ce guide. La première partie risque d’être très théorique et vous expliqueras les avantages et inconvénients des deux modes de jeux. Cet article comporte trois grandes parties : Une présentation globale des deux modes de jeux, le lexique de mots « complexes », Pourquoi et comment passer à un jeu au clavier progressivement. Je vous souhaite une bonne lecture pour cet article particulièrement et très long.

Présentation

Tout d’abord, il faut savoir pourquoi le jeu dit « Clavier » (Ce terme barbare sera expliqué plus tard) est selon beaucoup considéré comme la façon la plus optimale (nous le verrons) la façon la plus agréable de jouer.

Bien que World of Warcraft permette un jeu à la souris efficace malgré son manque de rapidité et de réactivité (grâce, notamment, à l’invention du GCD qui réduit les différences de réactivité), le jeu au clavier reste absolument supérieur en terme de maîtrise du personnage et de son environnement, ne vous inquiétez pas, on compte bien expliquer.

Il est primordial de noter que le jeu à la souris est viable dans de nombreux domaines : PvE bas niveau (niveau de personnage et niveau de jeu, par opposition au Pve HL), PvP bas niveau (niveau de personnage, car on dispose de peu de sorts) ainsi que farming, xp, roleplay. En bref : si votre but n’est pas de viser une optimisation quelconque, vous pouvez vous passer du jeu à la souris, cependant, passer au jeu au clavier n’est vraiment pas compliqué et reste dans tous les cas un gain notable, notamment comme je l’ai dit, de confort.

Lexique 

Jeu à la souris (mouseclicking) : ce mode de jeu désigne un mode dans lequel les déplacements se font sur le clavier, le nombre de raccourci est faible et généralement, signifie peu (beaucoup de joueurs ont la touche « C » en raccourci de fiche de personnage), le joueur clique sur ses sorts à l’aide de sa souris.

Jeu au clavier : ce mode de jeu désigne un mode dans lequel le joueur se déplace avec son clavier (généralement les touches ZQSD sont utilisés, mais c’est parfois déplacé, certains joueurs préconisent l’utilisation des flèches directionnelles et l’utilisation du pad et des touches adjacentes pour placer ses raccourcis, ce que je ne recommande absolument pas), parfois à la souris grâce au double clique (en particulier pour tourner), il utilise ses sorts grâce aux raccourcis de son clavier et sa souris ne lui sert qu’à cibler (parfois) et à séléctionner les personnages pour interragir avec eux (dans le cadre de PNJ), looter, etc, bref, ce que seule la souris peut faire.

Raccourci (hotkey) : ce terme désigne un raccourci symbolisé par une touche du clavier avec un sort, ils se définissent la fenêtre prévue à cet effet. Si j’ai par exemple donné la touche « A » pour le premier sort de ma barre d’action et que le sort qui s’y trouve est le sort démoniste « Trait de l’ombre », alors cliquer sur A me permettra d’utiliser trait de l’ombre.

Strafes : ce terme anglais désigne les déplacements latéraux, par défaut, ils sont sur les touches A et E, le joueur clavier se débarasse généralement des raccourcis par défaut des touches Q et D (qui servent à tourner) pour y mettre à la place les strafes, qui sont plus utiles (permettent le kitting entre autres choses)

Pourquoi préférer le jeu au clavier au jeu à la souris ?

Je met en avant deux raisons : tout d’abord, l’optimisation du personnage, mais aussi, le confort de jeu. Ca peut paraitre idiot, et même contraire à ce que beaucoup de «mouseplayer » pensent, mais c’est vrai : une fois que l’on a décidé de jouer au clavier, on a du mal à repasser à la souris, on a du mal à cliquer, et énormément de joueurs se sentent obliger de mettre un raccourci sur tout, de l’objet de quête qu’on utilisera qu’une fois jusqu’aux montures, en passant par les sorts « anodins » (bien que beaucoup aient disparus lors de la 4.0, on peut toujours noter l’invocation de la pierre de soin, entre autre).

Optimiser : 

En effet, il est assez simple de montrer qu’il est plus « optimisé » de jouer au clavier : de nombreux joueurs ayant joué à la souris et étant passé au clavier le disent, mais il faut plus que cela.
J’utiliserai comme argument principal le bon sens de chacun, plutôt que l’affirmation systématique. En effet, imaginons que je suis un joueur PvP (l’exemple est plus frappant, mais un très bon joueur PvE est forcément un joueur clavier, je ne les stigmatise absolument pas comme certains joueurs PvP peuvent parfois le faire), je joue, d’ailleurs, démoniste(mais on remarquera un sort correspondant pour la plupart des classes) : je me retrouve contre un chaman élem (les chamans c’est lolilol), il incante un sort !

Tout d’abord il faut noter, avant de poursuivre, que la répartition des raccourcis doit se faire logiquement et de façon à apporter une amélioration de vitesse significative dans l’incantation des sorts :

Le sort prend 1 seconde à être incanté, à partir de cela :

• Prenons le lag en compte : il n’apparait sur mon écran qu’au bout de 0.10 seconde en moyenne.
• Prenons ma réactivité cérébrale en compte : je me rend compte qu’il invoque en 0.15 seconde (=0.25)
• Prenons mon temps de lecture en compte : j’analyse pour savoir si je dois interrompre (est-ce un heal qui lui serait salvateur ?) ou pas (est-ce un simple éclair que j’absorberais grâce à ma bulle ?) : je prend ma décision en 0.30 seconde ( = .55s)
• Prenons mon temps pour lancer le sort en compte :

? Si je joue au clavier, j’ai l’habitude d’utiliser, par exemple, la touche R de mon clavier pour lancer mon anticast, je n’ai pas à le chercher, on a tous l’habitude des touches de son clavier pour peu qu’on ne soit pas nouveau dans le monde informatique : cela ne me prendra que 0.15s (et encore) : (=0.80s) : l’interruption est successful ; de plus, si jamais il s’interrompt (dans le cas d’un fake cast), n’ayant pas besoin de porter mon regard sur mon clavier, je peux le voir et arrêter mon mouvement : j’y gagne encore.

? Si je joue à la souris, bien que je sache où est le sort, je ne sais pas forcément où était le pointeur de ma souris, ou pas exactement, je dois donc regarder ce pointeur, et le placer sur le bon sort, ce qui prend du temps (un mouvement de doigt de 0,5mm est moins large qu’un mouvement de souris de 5cm), et possède un risque d’erreur (disons que pour l’équité, ce risque est nul dans cet exemple) : le temps de réaction me prendra environ 0.40s, ce qui porte le temps que cela m’a pris à 1.05s : l’interrupt est un échec, de plus, je suis plus sensible à des fake cast.

CONCLUSION : Par conséquent, bien que les chiffres soient arbitraires et non prouvés, j’en appelle au bon sens de chacun : un joueur souris, même s’il est cérébralement aussi réactif sera physiquement plus lent.

Ce raisonnement peut-être étendu à la majorité des cas, bien qu’assez souvent le jeu à la souris puisse convenir, il restera inefficace dans des cas certes, pas forcément nombreux, mais très souvent décisifs, déterminants. Cet argument peut être réfuté par chacun s’il se borne à défendre le jeu à la souris, car il est difficilement arbitraire, mais la pratique le montre. J’ai joué presque quatre ans à la souris, et le changement a été une révolution totale.

Confort de jeu : 

Beaucoup de joueurs réfractaires disent « je préfère jouer à la souris, c’est comme ça que j’aime jouer et je refuse de changer de mode de jeu pour les autres« .
Il me semble, après avoir pu tester les deux, que le mode de jeu au clavier est plus agréable en terme d’expérience de jeu, bien qu’il ait le défaut de demander un temps d’adaptationparfois conséquent (pour certains, la transition se fait très rapidement, j’ai du passer du jeu full souris à full clavier en une semaine, ça a pris un mois pour d’autres)
Pour en venir au point : le jeu clavier permet une choses : la feignantise. En effet, le fait de mettre moins de temps pour accéder à des touches en raccourcis n’est pas qu’un apport en terme d’efficacité, d’optimisation, mais aussi en terme d’économie d’actions.

Imaginons que je suis un démoniste qui veut lancer une pluie de feu :

• Je suis un joueur souris : je dois cliquer sur le sort, puis le placer, puis cliquer.
• Je suis un joueur clavier : je place ma souris sur l’écran en même temps que j’appuie sur ma touche de raccourci, puis je clique : j’ai gagné du temps ET des actions puisque le fait de préparer le sort et de le positionner, je l’ai fait en même temps.

C’est l’argument le plus frappant qui me vient en tête, mais c’est aussi le cas dans de nombreux cas, comme pour certaines quêtes d’event ou de simples quêtes un peu originales où l’on se simplifie énormément la vie à jouer au clavier.Q

CONCLUSION : Ajoutez à cela, bon, c’est peu, mais c’est toujours fatlol : le prestige. Ou plutôt, la fin du dépréstige (ce qui se dit a peu près autant que la bravitude) : avant, quand vous jouiez à la souris, les gardes de Hurlevent se moquaient de vous, maintenant, ils vous acclament, ils vous /bow : vous êtes enfin, au minimum, leur égal. Hourra ! Jouer au clavier permet de gagner énormément de temps et surtout plus agréable en expérience de jeu, solution de feignantise mais pour au final être plus efficace qu’un joueur souris.

Comment passer à la souris au jeu clavier ? (Pédagogie)

Le déplacement d’un mode de jeu souris au clavier doit se faire, selon la formule de Marx « de chacun selon ses capacités » et « de chacun selon ses besoins »

Selon ses capacités

Chacun doit modifier son interface, ses habitudes, peu à peu, selon ce qu’il est capable de faire : passer directement d’un full souris à un full clavier sera ardu, et au final, vous serez très rapidement dégouté du jeu au clavier, ce qui serait contre productif : si vous ne pouvez pas suivre le rythme, alors faites le progressivement, peu ou prou, peu importe. Je peux le faire en deux étapes, comme je peux le faire en quinze, cela ne pose pas de soucis majeur, le principal c’est d’y arriver.

Selon ses besoins

Il n’est pas spécialement utile de passer au full clavier si l’on ne fait que farmer ou si l’on n’en ressent pas réellement le besoin, un mixte entre les deux est toujours possible et reste une amélioration. On retire de cela trois prérogatives :

 Soyez patient : cela ne viendra pas forcément en deux jours, peut être qu’il vous faudrasubir une perte d’efficacité dûe à votre temps d’adaptation pour une semaine ou plus, le temps que vous vous y métiez. Il faut perséverer pour arriver à quelque chose

• Soyez motivé : outre le fait que la motivation soit un prérequis de la patience, il faut sedonner les moyens de réussir, ne pas retourner en arrière sous prétexte qu’on a un peu de mal pour utiliser le bon raccourci au bon moment, ou sous prétexte que ça nous gonfle de se sentir moins fort : c’est un mal nécessaire qui ne sera que temporaire.

• Soyez persévérant : ça peut avoir l’air très redondant  : continuez autant que vous le pouvez. Plus vous jouerez sur un faible temps, plus vous vous y adapterez rapidement : jouer 10h sur deux jours valent mieux que 10h sur trois jours ; cela peut sembler banal, logique, mais chaque début de session demande un petit temps de latence ou l’on aura vraiment du mal, puis cela viendra, et je m’améliorerais ; cependant si je ne fais que m’arrêter au moment où je commence enfin à m’y faire, je n’avancerais pas. Prenez l’exemple de n’importe quelle autre activité : le lundi j’essaye de jongler, au début j’ai du mal, puis au bout de deux heures d’essais, je commence à y arriver, , au bout de cinq, je maitrise bien mieux, j’arrive à passer au jonglage avec trois boules, etc.

Cependant, si j’en fais vingts minutes chaque jour, et bien au bout de 6 (ce qui donnerait deux heures d’essais) je ne serais pas au même niveau que si je n’avais fait que ça, car je perdrais la continuité de l’action.

Apprendre à faire des raccourcis : 

Déplacement :

Fini le théorique, la partie la plus intéressante commence. Sur votre clavier (Paramètres par défauts) se trouve la touche « A » et « E » permettant le déplacement latéral (strafe voir lexique) qui est également le résultat des combinaisons de la touche « Q » combiné sur clic droit de la sourie, pareil pour la touche « D ».

Le clique droit permet, maintenu, de tourner sur soi-même, et cela proportionnellement à la vitesse du déplacement de la souris : par conséquent, on est plus rapide en tournant à la souris qu’en tournant au clavier.

Il devient donc intéressant de remplacer les touches A et E pour pouvoir y mettre deux nouveaux sorts pour votre optimisation. Pour ma part, j’utilise les sorts d’AoE pour les touches A et E

A : Graîne de corruption en affliction / flammes infernales en démonologie / pluie de feu en destruction

E :  Furie de l’ombre en destruction / Trinquet ou forme de démon

Vous pouvez associer à n’importe quel de vos sorts mais le A et le E sont la base pour commencer au clavier.

Position de la main :

Rien ne vaut qu’un bon cours sur les mains en image :

2 : Annulaire positionné sur la touche « Q » du clavier
3 : Majeur positionné sur la touche « Z » du clavier
4 : Index positionné sur la touche « D » du clavier
5 : Pouce positionné sur la touche « Espace » du clavier
1 : Auriculaire positionné sur la touche « Maj » pour les « experts »

Voici le positionnement du départ à aborder sachant que vous pouvez changer les raccourcis pour les déplacements par exemple : ESDF voir RDFG.

Pour bien débuter, affecter à chaque icône dans laquelle vous pourrez mettre un icône de sort dans vos barres un raccourci : vous pouvez voir que pour moi, la première barre a pour raccourcis, dans l’ordre, 1, 2, 3, 4, 5, A, E etc etc. C’est à vous de voir ce que vous préférez.

Types de raccourcis :

Raccourcis initiaux : les raccourcis qui vous viennent naturellement à l’esprit, les touches qui vous semblent les plus naturelles à utiliser. Dans la configuration de touches ZQSD, ces touches sont 1, 2, 3, 4, 5, 6 (longs doigts) A, E, ², F, C, V : ce sont les touches les plus proches de votre main, et par conséquent ceux que vous pouvez aller chercher sans avoir besoin de faire de grands mouvements. Vous placerez vos sorts principaux sur ces touches.

Raccourcis aisés : les raccourcis un peu plus lointains mais aussi utilisables, par exemple T, G, H, W, X, voire pour ceux aux grandes mains 7, 8. Vous y mettrez les sorts plus occasionnels mais tout de fois importants.
J’entend enfin par raccourcis ardus les raccourcis très lointains, ceux que vous ne pourrez pas atteindre en plein combat, dans le feu de l’action, ou en échange d’une grande perte de vitesse d’exécution. J’ai toujours réservé ces places aux actions très anecdotiques, comme le bon démoniaque, le voile mortel, le fear. Bref, ce que je n’utilise pas dans un combat voir très rarement.

Raccourcis simples : composés d’une touche et les raccourcis « complexes » situés de deux touches. Il faut savoir tout d’abord qu’il existe des touches modulables en jeu, auxquelles vous ne pourrez pas attribuer de raccourci fixe, ces touches sont Alt, Ctrl et Maj. Vous ne pourrez pas décider de placer sur la touche Maj votre téléportation : c’est une touche modulable.
En revanche, cette touche vous permet de faire des « combos » de touches.

Ces raccourcis, je les place d’office dans « aisés » ou « ardus » car ils ne sont absolument pas naturels, ils prennent un peu de temps et demandent une habitude pour être bien utilisés. Généralement, pour un full clavier, ils sont indispensables, car contrairement à ce que disent les mauvaises langues, chaque joueur possède au minimum une vingtaine de raccourcis, ce qui est plus que le nombre de raccourcis initiaux + aisés + ardus.

J’utilise personnellement les touches F1, F2, F3 etc… pour certaines actions spécifiques sur la plupart de mes personnages (ils ne sont pas bind sur ma démoniste par ce que je n’en ai jamais vraiment eu besoin, mais je pense pour des phases de burst forme de démon / âme du démon / Invocation du garde funeste).

Quelques conseils ?

? Prenez votre temps, vous n’avez pas à tout changer en trois jours. (On a pas bâti Rome en trois jours !)
? Une fois que vous commencez à vous habituer, n’hésitez pas à utiliser un add-on de barres de sorts type Bartender pour rendre invisible ( + intouchables ) vos barres et être obligé d’utiliser le clavier. Ce sera très dur au début, et par la suite particulièrement efficace. De plus vous en profiterez pour améliorer votre champ de vision.
? Si vous êtes un soigneur, intéressez vous au Mouseclicking (qui possède une variable, le c2c qui est un hybride jeu souris/clavier).
? il existe de très nombreuses variantes du jeu clavier, chacun le fait à sa façon, je ne vous ai donné que la méthode la plus courante, certains joueurs utilisent, par exemple, les barres additionnelles du jeu qu’ils bind sur f1 / f2 etc, ce qui permet, en changeant de barre très rapidement, de pouvoir obtenir plusieurs sorts bindés sur des raccourcis « initiaux ».
? Entraîner vos sur les poteaux et débutez avec des raccourcis très très simple comme le A et le E, puis vous allez en rajouter au fur et à mesure.


Lien court :

Cet article a été lu : 51 fois

Réagir à cet article

Commentez anonymement :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Créer un Avatar :

Obtenir mon avatar par gravatar


Votre message :

Markup Controls