Vous lisez actuellement un article WarlockSpirit :

Nouvelles de la Communauté : Récit d’une Démoniste Chapitre II

Certaines informations de cette page peuvent être erronés suite au déploiement de la mise à jour 5.4. Lorsque cet article recevra une nouvelle mise à jour, ce message ne sera plus affiché

Cela faisait un petit moment que les nouvelles de la communauté n'avait pas eu d'actualité. C'est pourquoi je me permet de vous rappeler que vous pouvez nous envoyer vos exploits, vos haut-faits, vos vidéos, vos screenshot de down de boss à l'adresse suivant dedas@warlockspirit.com et que nous nous feront une joie de faire de vous la star d'un de nos articles.

Pour l'heure les nouvelles de la communauté de cette semaine se porte sur le chapitre 2 du récit d'Aseidia. Ce membre de notre communauté nous avait déjà gratifié de ses talents d'écrivain en nous envoyant le Chapitre 1 que vous pouvez relire à cette adresse.

Pour ceux qui ont déjà lu la première partie, vous pouvez passer au chapitre suivant en cliquant sur lire la suite. Enfin pour les inquiets sachez qu'Aseidia travaille déjà sur les deux prochains chapitres alors n'hésitez pas à le féliciter pour son travail avec un petit commentaire :).

Chapitre 2

Quzgup le diablotin faisait les cents pas nerveusement. La situation était devenue très compliquée.
La manaforge B'naar se dressait derrière la colline où il se trouvait et l'activité qui y régnait ne le rassurait aucunement.

- Elle aurait dû être détruite lors de la guerre, et surtout totalement désactivée. Mais elle à nouveau en activité, c'est impossible !

Les tristement célèbres manaforge de Kael'Thas, utilisées pendant la guerre pour permettre aux Solfuries de satisfaire leurs besoins de magie.
Ces immenses bâtiments puisaient dans le sol  et le ciel ravagés de Raz-de-Néant les ressources nécessaires à la fabrications d'énergie magique, pour ensuite les conduire via d'immenses tuyaux à travers toute la région jusqu'au donjon de la Tempête, fief de Kael'Thas jusqu'à sa défaite et sa déchéance.
Bien sur, manipuler de telles énergies n'avait pas été sans problèmes pour les Solfuries
et ils durent affronter les démons de la Légion Ardente, attirés par l'abondance de magie mais surtout les Anomalies issues du Néant Distordu. Des anomalies temporelles et dimensionnelles furent même provoquer par les elfes dans leur folle quête de magie.

C'était autant pour ces raisons que pour couper Kael'Thas d'une source importante de pouvoir, que l'Alliance et la Horde mirent fin au projet des manaforges.
Elles furent toute désactivée mais pas détruite, les Solfuries et Kael'Thas ayant été vaincues.

Mais maintenant des elfes s'activés dans les camps autour de la mana forge. Elle ne semblait pas encore activée mais les camps de garde étaient renforcés et des elfes semblaient travailler à l'intérieur de B'naar.

Le diablotin se tourna vers sa maitresse et l'interrogea du regarde. Elle regardait la manaforge avec attention et, sentant le regard du diablotin, elle posa sa main sur sa tête et la caressa doucement.

- Ne t'inquiète pas Quzgup, attendons le retour de Mirevere pour savoir ce qu'ils font la dedans et nous aviserons.

A ces mots un fouet claqua derrière la démoniste et un succube sorti de son invisibilité avant de s'incliner respectueusement, tête baissée, devant son invocatrice.
La démoniste sourit devant la déférence du succube et lui posa affectueusement sa main sur l'épaule.

- Relève-toi Mirevere, je t'ai déjà dis qu'il est inutile de t'agenouiller devant moi. Je sais combien ton dévouement et ton respect envers moi sont grands.

Le succube releva la tête, prit la main de la démoniste dans la sienne et se caressa tendrement le visage avec.

- Je le sais Maitresse, mais je ne puis m'empêcher de vous exprimer ainsi tout mon respect et mon admiration pour vous.

Puis Mirevere se releva et tendit sensuellement sa main vers la manaforge, désignant plus particulièrement l'entrée de l'usine arcanique.

- Quzgup a raison, Maitresse, les Solfuries reprennent possession de la manaforge, ils entreposent du matériel et entreprennent des réparations sur les parties abimées par les combats de la structure. Elle désigna ensuite les camps plus ou moins fortifiés le long des routes menant à B'naar. Et ils ont des armes, beaucoup d'armes. Ainsi que des golems désactivés et en réparation également. Le succube laissa retomber sa main et se tourna vers la démoniste. Je ne suis pas experte en stratégie militaire mais pour moi ils se préparent à devoir se défendre contre un assaut imminent.

La démoniste regarda pensivement B'naar. Si elle se trouvait là c'était à la suite d'une information qu'elle avait obtenue d'un démoniste Gobelin, ou en tout cas qui empesté le démon, rencontré à la taverne de la Zone 52. Selon lui un Eredar avait déposer un artéfact dans la manaforge lorsque la Légion fut vaincue et repoussée par les forces conjointe de la Horde et de l'Alliance.
Toujours d'après le gobelin, le démon n'aurait pas quitté l'Outreterre et se terrait quelque part dans Raz-de-Néant. L'artéfact pouvait conduire la démoniste au Draeneï corrompu et un des lieutenants de Sargeras, le Titan déchu, devait posséder des informations sur la Légion et sur les Titans.
Mais pour l'heure B'naar était occupée par les Solfuries. Pour la jeune femme il était évidement que les elfes étaient sous la coupe du puissant démon et qu'ils venaient prendre possession des lieux pour sécuriser l'artéfact.  Et il faisait du très bon travail, ce qui rendrait, à coup sur, toute tentative d'infiltration vouée à l'échec. Et ils n'avaient même pas encore déployé leurs défenses magique, ce qui compliquerait encore plus la situation.

- Peut-être que Mirevere pourrait s'introduire dans la mana forge et dérober discrètement l'artéfact, pensait la démoniste. Mais personne ne sait à quoi il ressemble et un seul démon, même invisible ne pourra pas fouiller la base entièrement sans risquer de se faire repérer... et ils auront surement installé des dispositifs de détections avant la nuit.

Derrière elle les deux démons débattaient vivement sur la stratégie à adopter mais elles étaient tout autant vouées à un échec certain.

Quzgup préconisait de voler un uniforme Solfurie et de demander aux Clairvoyants de leur fournir un enchantement pour prendre une apparence elfique. La démoniste, lors du conflit en Outreterre, avait prêté ses pouvoirs aux elfes renégats de Kael'Thas Hautsoleil, bien qu'elle ne les estimait guère. La plupart des problèmes d'Azeroth découlaient des actions passées des elfes et même si les elfes de la nuit avaient payé un lourd tribu pour réparer les erreurs de leurs ancêtres ils n'en restait pas moins responsable.
Mais les Solfuries étaient surtout plus tolérant vis à vis des formes de magie comme la néantomancie que leurs rivaux de l'Aldor, des Draeneis survivants des précédentes guerres Outremondienne. Mais l'arrogance des elfes leur faisait penser qu'ils étaient amplement supérieur à tous ceux qui foulaient le sol Outreterrien, même ceux qu'ils envoyaient accomplir ce qu'eux même étaient incapable de faire. Et s'ils n'obéissaient ni à Kael'Thas, ni aux elfes de sang de la Horde, ils n'en restaient pas moins avide de magie
Non, requérir l'aide des elfes Clairvoyants était exclu.

Le plan de Mirevere consistait à dénoncer les Solfuries à l'Aldor et aux Clairvoyants puis de profiter de leur assaut pour voler l'artéfact. Encore faudrait-il qu'ils mobilisent suffisamment de troupes rapidement, au rythme de leurs installation les Solfuries bénéficieront d'une place forte inexpugnable.
Si B'naar étaient tombée par le passé c'était uniquement à cause d'une grossière erreur stratégique des Solfuries qui avaient réduit la garnison pour renforcer la place forte de Kael'Thas, le Donjon de la Tempête. Visiblement ils ne comptaient pas récidiver. Dommage.

Finalement, il ne restait qu'une solution envisageable. Ruser serait trop compliqué, quérir du renfort beaucoup trop long et surtout trop incertain et attaquer seule ne serait que pure folie.

La démoniste s'avança sur le bord de la colline et, d'une main enflammée, fit apparaitre son masque incandescent en forme de crâne sur sa tête.
Les deux démons arrêtèrent leur discussion et regardèrent, bouche bée, leur maitresse qui se préparait à se jeter sur les forces Solfurie.

- Maitresse, c'est de la folie ils sont trop nombreux pour nous, hurla le diablotin Quzgup.

La démoniste ne se retourna pas et des flammes l'entourèrent progressivement.

- Oui, je le sais Quzgup, mais nous devons obtenir l'artéfact avant qu'ils soient suffisamment retranché pour repousser une armée. Il est donc temps de laisser s'exprimer la folie. Ma folie !

A ces mots le corps de la démoniste s'embrasa complètement et elle se recroquevilla au milieu de ce brasier.

- Que se brisent les sceaux de ma raison, qu'un torrent de folie incandescent consume toute sagesse. Ô frénésie brûle, brûle jusqu'à mon âme et libère les flammes démentes qui me corrompent.

Des ailes noires démoniaque apparurent sur le dos de la démoniste qui s'élança dans les airs en direction de la manaforge.
Battant des ailes elle descendit en piqué vers le premier avant-poste Solfurie tout en continuant sa litanie.

- Que règnent Chaos et Folie. Que désespèrent et tremblent nos ennemis, nous apportons Enfers et Mort. A ses mots un météore s'écrasa sur l'avant-poste, balayant les gardes Solfurie, surpris par cette soudaine attaque. Hélas pour les survivants, car du cratère émergea en rugissant un Infernal.

Le succube Mirevere c'était élancé à la suite de sa maitresse car il savait que l'invocation de la Folie de la démoniste était synonyme de carnage et de morts. Il frissonnait de plaisir à l'idée des tortures qu'il pourrait librement infliger aux elfes. Très peu auraient la chance d'échapper à la démoniste et il comptait bien l'aider à réduire le nombre de survivants potentiel.
Quzgup mit plus de temps à se lancer au combat. Un diablotin n'aime pas les affrontements direct, préférant la ruse et la traitrise mais à la vue d'un Solfurie blessé tentant de s'échapper il ne put s'empêcher de l'achever d'une salve de boules de feu. L'elfe s'écroula définitivement, le dos fumant et calciné. En ricanant, il prit pour cible les elfes blessés par l'attaque de sa maitresse et les acheva avec délectation et efficacité.
Mirevere, quand à lui, se chargeait des Solfuries des autres avant-poste les plus prompte à réagir. Invisible, il profitait de la panique pour les frapper par surprise avec son fouet. Déconcerté par ces attaques soudaines les elfes n'avaient guère la possibilité de riposter efficacement. De plus, le succube usait de ses pouvoirs de séduction pour immobiliser ses adversaires les plus coriace et les abattait d'un coup puissant avec son fouet.
Le démon décapita le dernier renfort elfe et se tourna vers sa maitresse. La démoniste étaient maintenant sous sa forme démoniaque. De longues cornes partaient de son front, ses doigts étaient pourvus de griffes acérées, sa peau était totalement sombre, comme les ténèbres. Sa puissance s'en retrouvait démesurée et elle pouvait faire appel à des pouvoirs qui lui était impossible d'invoquer lorsqu'elle est sous sa forme humaine. Peut importe leur maitrise des arts néantomancien, certains pouvoirs leur resterons à jamais inaccessible sous leur forme mortelle. C'est pourquoi, à force d'études et d'expériences, des maitres démonistes, comptant parmi les plus puissants de leur ordre, développèrent la technique de transformation partielle en démon, la forme démoniaque appelée Métamorphe.

Le Capitaine de la Garde avait réussit, tant bien que mal, à réorganiser et à rassembler les combattants qui lui restaient. L'infernal avait causé des d'énormes dégâts et brisé le moral de plusieurs vétérans Solfuries, aguerris aux combats contre les démons. Mais après les défaites de Kael'Thas et Illidian personne ne s'attendait à une nouvelle attaque démoniaque sur ce monde. Pas aussi vite en tout cas. Et surtout, aucun Solfurie n'aurait pensé, ne serait-ce qu'un instant, que des démons viendraient les attaquer directement dans une manaforge abandonnée.
Mais chaque chose en son temps. Pour l'heure, le Capitaine avait contenu l'infernal dans le second avant-poste qu'il avait terminé de saccager. Il y aurait surement de lourde pertes parmi ses hommes mais au moins la menace serait bientôt éliminée. Cependant, il se reprocherait tout le restant de sa vie de ne pas avoir anticipé une telle attaque et d'avoir perdu tant d'hommes valeureux ce jour-là.
Et il restait une menace au moins, si ce n'était plus, aussi grande que l'infernal. Il n'avait encore jamais vu de démon de la sorte, mais il soupçonnait quelques manipulations et expérience démoniaque.
Ce démon ailé avait tué une dizaine de soldats et les survivants hésitaient à poursuivre le combat. Quand aux renforts, devant ce carnage, ils étaient en proie au doute et à la peur. Ils voyaient, gisant mort sur le sol, des amis, des camarades, des frères. Leur moral était au plus bas et ils ne pourraient que se faire lamentablement massacrer par ce démon étrange.
Le Capitaine tira son épée, une lame forgée par les forgerons Sin'dorei lors de leur âge d'or. Cette arme était capable de traverser n'importe quelle protection magique et de dissiper les illusions. Son armure, aux couleurs cramoisie et doré, était une autre merveille de l'art antique des elfes. Elle octroyait une grande résistance aux dégâts physique mais également à ceux issus de la magie grâce à de puissants enchantements. Ainsi, le Capitaine avait pu vaincre aisément tous les pratiquants arcanique qu'il avait eu à affronter au cour de sa vie.
Il était leur capitaine, c'était sa responsabilité de mener ses hommes au combat mais aussi de préserver leur vie si ça lui était possible, son honneur de combattant en dépendait. Et surtout, il n'avait put participer à l'ultime bataille contre les forces de la Horde et de L'Alliance, ce qui était pour lui une humiliation sans égale. Il avait dû rassembler et cacher des troupes Solfuries pour une contre-attaque qui, désormais, ne viendrait plus.
Il leva sa lame vers le ciel et s'adressa au démon.

- Démon ! Je suis Carandil Brisétoile, Capitaine de la Garde Solfurie de B'naar et je te défis immonde monstre ! Que le ciel nous en soit témoin en ce jour et en ce lieu !

En guise de réponse le démon lui envoya dédaigneusement un trait de l'ombre. Carandil ne fît aucuns mouvements et le projectile magique fût totalement absorbé par son armure.
Cependant il avait maintenant toute l'attention de la démoniste et, dans un rire lugubre, elle invoqua, les énergies du chaos provenant du Néant Distordu.
Le Capitaine elfe se mit en garde, prêt à recevoir l'attaque puis à contre attaquer.
La démoniste acheva son incantation et les soldats Solfuries qui observaient le duel virent une gueule de démon pourvue de griffes quitter les mains du démon pour s'envoler vers Carandil. Certain de la puissance de son armure il ne chercha pas à esquiver et s'élança directement vers le projectile.
Ce fût sa première et dernière erreur. Le trait, issue des énergies chaotiques du Néant, ne fût que partiellement absorbé et le choque étourdi l'elfe. Tentant de reprendre ses esprits, il vit le démon bondir vers lui. Il voulu réagir, esquiver le démon mais son corps, encore sonné par l'impact, refusé de bouger. C'est alors que le démon, d'une frappe puissante de sa main, transperça son armure et frappa au coeur.
Carandil voyait la main du démon s'enfoncer dans son corps, se frayer un chemin vers son coeur mais il ne pouvait plus bouger. Il ne ressentait aucune douleur mais il savait son heure venue. Cela ne le gênait nullement car il avait donné le temps à ses hommes de fuir et son sacrifice ne sera pas vain.
Mais, comme si le démon avait lu dans son esprit, il retira sa main, attrapa l'elfe par la tête et le tourna vers l'avant-poste où ses hommes avaient combattus l'infernal. Le démon de pierres et de feu n'était plus là, visiblement vaincu par ses soldats, mais, alors qu'il se laissait aller de nouveau à la satisfaction d'avoir fait son devoir en permettant à ses hommes de vaincre et survivre, il remarqua le succube achevant un de ses soldats et, au comble de l'horreur, il réalisa qu'aucun de ses hommes n'avaient survécu au combat.
A la vue de ce démon la nature de son adversaire s'imposa comme une évidence.

- Dé... démoniste... bredouilla t'il péniblement.

Le démon le jeta alors au sol et, d'un geste dédaigneux, l'immola avec son feu démoniaque avant de se diriger vers la manaforge, laissant l'elfe se consumer lentement en hurlant.

Quzgup ricanait de contentement. Il n'aimait guère se battre de front mais un massacre de mortels était très amusant. Il rejoignait gaiement sa maitresse, porteur de bonne nouvelle.

- Maitresse ! Maitresse ! Pendant que vous vous amusiez avec cet elfe stupide et arrogant j'ai capturé le chef des Solfuries. Et il est encore en vie, le diablotin réfléchit et ajouta rapidement, enfin il l'est encore un peu.

La démoniste éclata de rire et sa forme de démon se dissipa. Elle courrait maintenant vers la manaforge en riant de plus en plus fort.

Elle découvrit son prisonnier, rampant vers la sortie dans le folle espoir de s'échapper. C'était sans compter sur la malice et la ruse du diablotin qui avait jeté des obstacles sur le sol après avoir consciencieusement mutilé les jambes de l'elfe avec ses boules de feu. En voyant la vaine tentative de sa victime Quzgup ricana.

- Maitresse, regardez-le se trainer par terre comme un asticot tentant d'échapper au talon d'une botte. Il n'est plus aussi arrogant et suffisant maintenant qu'il est à votre merci.

La démoniste sourit et caressa affectueusement la tête du diablotin.

- Tu as fais du bon travail Quzgup. Et toi aussi Mirevere.

Le succube apparut aussitôt aux côté de sa maitresse démoniaque et émit un gémissement de satisfaction.
La néantomancienne regarda fièrement ses démons puis, reporta son attention sur l'elfe terrifié.

- Bien, bien, bien. Mon délicat petit elfe. Mon pauvre et fiers Solfurie. Quelle malchance pour vous, réussir à échapper aux Clairvoyants et aux Aldors pour finir entre mes mains. Quel dommage pour vous, vous n'auriez jamais dû vous remettre au service d'un Eredar, en tout cas pas un que je recherche.

L'elfe se jeta aux pieds de la démoniste et l'implora en sanglotant.

- Pitié épargnez moi ! Je ne suis pas un Solfurie, je suis un agent Clairvoyant, je ne sais rien sur ce démon que vous cherchez. J'ai eu ordre de m'infiltrer pour surveiller des réfugiés Solfurie. On voulait être sûr qu'ils ne complotent pas ou qu'ils essayent de remettre en état de marche les manaforges.

Incrédule, la démoniste fît un geste de la main à l'intention du succube qui s'approcha du prisonnier en faisant claquer son fouet. Elle plongea son regard dans le sien et usa de ses pouvoir de séduction pour démêler la vérité du mensonge. Le démon fît une nouvelle fois claquer son fouet sur le sol et s'adressa rageusement à sa maitresse.

- Ce bon-à-rien dit vrai ! Il n'est au courant de rien et les Solfuries n'ont eu aucun contact avec des démons depuis qu'il y est infiltré. Il n'y a rien ici !

Le masque de la démoniste s'embrasa soudainement et elle poussa un hurlement de rage et de colère. Puis elle empoigna l'elfe d'une main et fît apparaitre une faux dans un jaillissement de flamme dans l'autre.

- Oserais-tu me dire que j'ai fais tout ceci pour rien ? Qu'on m'a piégé grossièrement ? Moi ? Oseras-tu me le dire, pitoyable elfe inutile ? Car c'est ce que tu es maintenant, I-N-U-T-I-L-E.

De rage, elle rejeta l'elfe au sol et, d'un claquement de doigt, lui lança une conflagration qui fît exploser la tête de l'infortuné prisonnier. Mais sa colère n'était pas calmée pour autant et elle entreprit de réduire en cendre la manaforge au complet, ainsi que les cadavres des Solfuries.

Mais alors qu'elle commençait à s'apaiser, elle entendu un craquement sourd derrière elle. Elle voulu se retourner dans l'espoir qu'un elfe survivant pourrait calmer sa fureur mais à la place d'une victime exutoire, elle reçut de plein fouet un éclair. Elle s'écroula lourdement sur le sol, à demi sonnée par le coup. Relevant la tête vers la source de l'éclair elle aperçut un groupe de gobelin lourdement armé. Et au vu de leurs fusils et des emblèmes de leurs armures la démoniste était en présence des Cogneurs de Raz-de-Néant, la garde d'élite du Cartel contrôlant cette zone.
Un des gobelins s'avança vers elle et, souriant de se dents jaunies, lui assena un violent coup avec la crosse de son fusil sur la tête.
La démoniste sombra alors dans l'inconscience avec l'horrible sentiment d'avoir été manipulée, trahie, mais également la certitude que sa vengeance sera implacable et sanglante.


Lien court :

Cet article a été lu : 4 fois

2 Commentaires

  1. Loslobos Lien Armurerie non trouvé
    Posté le 23 Avr 2013 (10h35)
    Membre
    Anonyme

    WOUAH, super boulot vivement la suite, j’avais adoré la 1ere partie et j’attendais la suite impatiemment, et je ne suis pas décu !

    Vivement les chapitres 3 et 4 (pas les derniers j’espere ;))

  2. kalynaa Lien Armurerie non trouvé
    Posté le 2 Mai 2013 (12h22)
    Membre
    Anonyme

    bonjour a tous, j aimerais avoir votre avis sur mon personnage afin de savoir si il y aurais des choses a modifier. Je commence a perdre pieds au niveau des statas a priorises((
    Je joue la spe destruction avec grimoire de sacrifice.
    merci d avance pour vos avis.
    Excellent site!!
    Kalynna@varimathras

Réagir à cet article

Commentez anonymement :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Créer un Avatar :

Obtenir mon avatar par gravatar


Votre message :

Markup Controls